Ici-Même [Gr.]



Lieu d’artistes, lieu d'art

Après le départ – forcé – des espaces collectifs du Brise-glace et depuis septembre 2009, nous sommes installé au Train fantôme, une maison de 115 m2 sur deux étages appartenant à la ville de Grenoble, dominée par un pont de chemin de fer et traversée par un axe routier très fréquenté. Ce local est situé sur une frontière, entre le quartier Berriat (pas très loin du défunt Brise-glace) et le centre-ville ; une frontière, mais aussi un échange de flux, entre la gare et le marché de l’Estacade, le cours Jean-Jaurès et la place St Bruno, proche des trains, des trams et des voitures, entre brassage du marché le matin et calme des passants l’après-midi.

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +


Le Train Fantôme
23 avenue de Vizille à Grenoble


Le Train Fantôme est notre lieu de travail – d'ancrage grenoblois –
lieu de rencontre et point de départ d'explorations et dérives urbaines variées. Nous le voulons aussi lieu de passage, au croisement de nos différents réseaux, ouvert sur le quartier, l'agglomération et le reste du monde. Régulièrement, nous ouvrons nos locaux à des invités pour des temps de recherche, séminaires, résidence, improvisation, parfois conclus par une ouverture au public.


 

concert

"Sharp Claws Cats"

lundi 19 mai 2014
20h00

le 19 mai dernier, le Train Fantôme improvisait l'accueil de Sharp Claws Cats, en tournée dans la région.

Un duo composé du contrebassiste David Chiesa et du violoniste Mathieu Werchowski, qui nous sont familiers à plus d'un titre, David était déjà venu en décembre 2012 jouer en duo avec Mathias Forge, accueilli précédemment en résidence, quant à Mathieu, il a participé à nos créations de 1994 à 1999 !
Tous deux militent pour une musique improvisée capable de se mêler à toutes les formes d'art et de s'immiscer dans tous les lieux de création.
Lyrique, toujours dans le son, leur musique déroule un long paysage, tantôt épuré et aride, tantôt tourmenté et hypnotique. Poussant à bout les possibilités de leurs instruments, ils cherchent, dans le jeu acoustique, la mise en vibration d'un lieu et des âmes qui l' habitent.

 


 


performance

MA MERE EST UN LOUP, MON PERE…

mardi 22 avril 2014
19h30

durée : 1h15
version française

créée et performée par Camilla Graff Junior (DK)
collaboration, media : Paolo Podrescu / XLterrestrials (US)
collaboration, technique : Tobias Stål (SE)

Le Train Fantôme accueille Camilla Graff Junior pour une performance unique.

MA MERE EST UN LOUP, MON PERE…
est une conférence sur des processus de guérisons. Qu'est-ce que nos animaux intérieurs et extérieurs nous disent ? Comment entrer en dialogue avec eux ? Comment, dans une relation d'amour, créer de l'espace pour l'ani...mal sauvage de l'autre ? Camilla Graff Junior aka l'ex-punk-rockeuse Mona Motel partage à travers la conférence ses expériences personnelles et des matériaux intimes : photos, vidéos, jeux et anecdotes familiaux.

Le projet est aidé par the Danish Arts Council, Copenhagen Performing Arts Committee, Nordic Culture Point et Fonden Harmonien. Co-production: Giraff Graff, XLterrestrials (US), Gaia Museum Outsider Art (DK) et Warehouse 9 (DK). Residences: Month of Performance Art – Berlin, Ponderosa Dance, Stolzenhagen (DE), Studenterhytta i Nordmarka, Oslo (NO), Ptarmigan, Tallinn (EE), MoKS, Mooste (EE) et Totaldobz¹e, Riga (LV).


 

résidence

résidence de recherche_1ere partie

du 14 au 20 avril 2014

Le Train Fantôme accueille Fanny Martin, musicienne, Magali Albespy et Anne-Catherine Nicoladze, danseuses, pour un 1er temps de recherche avant un retour à l'automne prochain.

Une recherche sur la partition comme cadre de recherche et d'improvisation possible et l'interaction entre le son et le geste. Musique concrète, danse contact, quelques accessoires trouvés en chemin et la volonté de jouer avec l'espace tel qu'il est. Elles ont d'abord été surprises par la – relative – exiguïté des lieux, elles se sont un peu esquintés les pieds avec les échardes du plancher abimé, mais elles ont vraiment été à la rencontre du Train Fantôme, esquissant une danse et une recherche sonore pour cet espace là.
Sensible, en recherche, nous attendons impatiemment la suite de ce travail.


 

chantier ouvert

HYPERSUJETS
Samedi 8 mars 2014
de 10h30 à 13h

autour d'une saucisse et d'une soupe

Le Train Fantôme, atelier et laboratoire d'Ici-Même accueille Vincent Bonnet pour une semaine de recherche autour de son travail Hypersujets.

Photographe, éditeur, artiste, iconoclaste, Vincent Bonnet s'intéresse à l'image, à ses conditions d'apparition, à ses territoires d'action, à ses usages vernaculaires et à ses enjeux de production. Son projet au long cours est de constituer une archive vivante, un fond d'images efficientes et critiques, qu'il cherche à inscrire dans le champ social et politique. Il tente d' opérer des sorties et des déplacements : de l'art vers l'action, de la bêtise vers la réflexion et de l'œuvre vers le travail commun.
Au Train Fantôme il poursuivra, en terme de prises de vue, ce chantier Hypersujets amorcé depuis plusieurs années*.

*Fin avril 2007, les prémisses...
“La campagne des élections présidentielles est en train de se terminer. Quelque chose m’insupporte dans les discours médiatisés des candidats. Je prends mon vieux boitier Rolleiflex et je pars tirer le portrait de tous les candidats — là, où je croise tous les jours leurs visages silencieux : sur les panneaux électoraux de mon quartier. Une pratique d’exorcisme. J’ai continué en pointillé, ce travail de portraits de personnalités publiques en l’ouvrant à d’autres champs — publicité, spectacle, media, show-business etc.”
VB

 


 

soirée-débat

Le(s) sens de la marche
vendredi 28 juin 2013

au Train Fantôme, 19h


La marche comme outil pluridisciplinaire d'analyse, de réflexion et de conception d'un paysage bâti.
Arpenter la ville à plusieurs en se donnant des consignes, des trajectoires, des durées à respecter est une pratique qui peut aussi bien signer l'entrée en matière d'un projet architectural, que faire la force d'une proposition artistique ou constituer le protocole expérimental d'une recherche en sciences humaines. La marche pose à cet égard des questions au regard de l'outil pluridisciplinaire qu'elle représente, outil qui permet de construire différentes formes d'expérience et d'intelligence concernant des territoires difficiles à cerner : espaces périphériques, espaces de la nuit, espaces « infra-ordinaires ».

ont pris part à ce débat :
• les représentants du groupe Ici-Même autour de ses projets réalisés dans l'agglomération grenobloise, à Copenhague, à Ramallah et à Marseille (dans le cadre de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture).
• les étudiants de master autour du projet « Pour une architecture au service du territoire périurbain ».
• Magalie Paris, doctorante et chercheuse au sein du laboratoire CRESSON, enseignante à l'ENSAG Grenoble.

 


 

chantier

Comme des lapins dans un terrier
du 11 février au 4 mars 2013

deux ouvertures du chantier : 21 février à 18h et 4 mars à 18h


Quatre artistes : Louis Emmauré, André Guiboux, Elsa Ledoux et Hervé Priou pour un temps de recherche autour du Train Fantôme... “Un chantier total avec découpe, suspension, étirement, raccord, emballage de l'existant pour un nouveau point de vue et une nouvelle appréhension de l'espace. Il y a des chances pour qu’au final le chantier en lui-même apparaisse comme le véritable sujet du travail ; il est également possible  que la situation spatiale qui en résultera le soit tout autant, du point de vue particulier de la visite ou de celui plus général de l’architecture.”


+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

performance

Ésthétisme et charcuterie

mardi 2 et mercredi 3 avril 2013

marché de l'Estacade, de 8h à 13h


un dispositif expérimental de Mathilde Monfreux et Elizabeth Saint-Jalmes pour éprouver la rencontre entre des matières et le corps du danseur performeur. Jouer avec le contexte du marché mêlant le social et l'économique, pour chercher et risquer : entre le marchand de légumes et la marchande de fromages, l'art comme nourriture spirituelle, nécessaire, consommable, vendable ?
Sculptures, boudin, organes, tissu, bourre d'ameublement, danse, voix...

 


 

 

Rez-de-chaussées
7 et 8 novembre

Nous avons reçu les étudiants de master 1 de l’ENSAG et de l’IUG pour un temps de travail autour des rez-de-chaussée du quartier voisin.
Ce workshop était organisé dans le cadre de la programmation de Changement(s), carte blanche offerte à Alexandre Chemetoff par la Maison de l'architecture de l’Isère du 25 septembre au 8 novembre 2012.
Cet atelier au Train Fantôme a permis aux étudiants du master Projets urbains de l’IUG, des masters Architecture, entre usages et paysages urbains et Édification - grands territoires - villes de l’ESAG deux jours d’immersion pour vivre des situations, observer, prélever, diagnostiquer, imaginer, transformer etc..
Les notes et réalisations issues de ce workshop seront présentées à la Maison de l’architecture de l’Isère le 13 novembre 2012.

 

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

État des lieux

Résidence de Mathias Forge et Nathalie Chazeau

association micro


Issus de la compagnie Jeanne Simone, Mathias Forge (musicien) et Nathalie Chazeau (danseuse) ont été accueillis en résidence au Train Fantôme en 2011-2012 pour trois temps de travail et de recherches in situ, co-accueillis conjointement à Ramdam (Ste Foy Les Lyon)

Résidences
- octobre 2011
- 28 février au 3 mars 2012
- 3 au 7 avril 2012

9 octobre 2012

État des lieux / présentation publique du travail en cours

Sons, mouvements et présences dans l’espace public / suivi d’un temps d’échange avec les artistes.

“Une danseuse, un musicien...
La danse pourrait commencer dans son regard à elle et la musique dans ses oreilles à lui.
Ils sont là.
Elle regarde les gens passer, entrer et sortir de son champ de vision
Il écoute les sons de la ville, le bruit des passants, les conversations échangées.
Ils sont les témoins privilégiés du quotidien qui s'offre à eux.
Comment donner à voir, à entendre leurs perceptions ? Leurs états dans le lieu ?
Il s'agit pour eux de trouver une forme afin de partager un regard sensible sur la ville
Comment le quotidien d'un lieu peut-il continuer d'exister dans une forme de spectacle ?
Quelle relation au public pour l'entretenir ? Quels outils pour partager nos points de vue, d'écoute ?
Trouver une présence active, disponible qui nous laisse entrevoir leur poésie, leur douceur.”

 


+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

Deux jours au Train Fantôme

une proposition d'Ici-Même [Gr.] et fondcommun
10 et 11 février 2012

images, voix, sons dedans et dehors, à boire et à manger


+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

vendredi 10
ouverture à 13h


19h / retour

Constellation : les 30 septembre et 1er octobre 2011, dans le cadre des Rencontres-i, plus de cent marcheurs – équipés "d'objets exploratoires" – ont traversé l'agglomération grenobloise par cinq différents trajets, convergeant aux Moulins de Villancourt.
Suivre la ligne / negocier le passage / faire le mur / dormir dehors / longer l'autoroute / traverser la rivière…

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

samedi 11
À l'occasion de la sortie officielle #1 du dernier numéro de la revue fondcommunorgane de presse problématique [pendant à la campagne électorale de la présidence de la république française, 64 pages, NB, 5 000 exemplaires]. un prolongement en acte — approfondi, recontextualisé, déplacé, activé, accroché... — de la publication papier.

• à partir de 16h (en continu)

Suggestion de paysages pour une extinction des faits
un accrochage de Tito Gascuel

Self-service
distribution continue et “gratuite” du dernier numéro de la revue fondcommun

Wandering rocks s'inspirant du 10ème chapitre de l'Ulysse de James Joyce, décrivant l'agitation urbaine de Dublin, Stéphane Le Mercier propose une lecture en 18 vignettes du dernier numéro de l’organe. Diffusion radiophonique (26 minutes).
Réalisation : Xavier Thomas / Radio Grenouille.

18 h
S.C.U.M. Manifesto de Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig (1976, N/B, production Les Insoumuses, 28 minutes). Avec en arrière-plan des informations télévisées, lecture / mise en scène du texte de Valerie Solanas (écrit en 1967). Une proposition des Instants Vidéo (Marseille).

Opératour 1 par Ici-Même
[Gr.]“Dé-stocker juste à temps, faire la place à d'autres mots et satisfaire notre besoin de dire.”
Conversation découpée, à flux tendu.

En quatrième vitesse, un survol du dernier numéro de la revue fondcommun (15 minutes), ou les dessous de ce qu'on voit mal et de ce qu'on n'a pas encore lu, par la rédaction de l'organe.

Better Game, Better Life Images parlées, 19 minutes par François Deck. Après une résidence à Shanghaï, dans le dernier mois de l’exposition universelle dont le slogan était : Better City, Better Life, cette projection interroge ce meilleur. Ces images parlées mêlent différents genres : depuis des plans de Citizen Kane, projetés à l’issue d’une activation du jeu “Agencer l’improbable” traduit en mandarin, à une action - non programmée - sur les terrasses du centre d’activités “1933” captée par un téléphone portable et sonorisée en direct par les rafales de pétards tirées par un public
mprovisé.


soupe et bar

 


 

suggestion de présentation # 5

une station de Tito Gascuel
du 5 au 30 avril 2011

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +



Tito Gascuel alias Elisa Guttoc alias Cawa-Sorix explore les murs avec des feutres, compose des créations sonores sur bande magnétique, écrit, crée des droodles, dessine, grave, colle et découpe, envoie des cartes postales sur des dépliants publicitaires et détourne – de manière générale – des affiches, des pages de journaux, l'attention, nous embrouille, c'est un romantique, un fumiste…
Tito Gascuel installera son atelier au Train-Fantôme du 5 au 30 avril, il y exposera ses "Ré-affichages", mais aussi des photos trouvées, entre autres. Il sera là pour vous recevoir, durant sa station,

le lundi de 14h à 19h
du mercredi au vendredi de 17h30 à 19h30
le samedi de 12h à 15h
et le dimanche de 16h à 20h.


Introduction
le mardi 5 avril dès 18h30 – incident musical de tms à 19h
débâcle le samedi 30 avril à 17h avec une lecture-surprise !

Tito Gascuel / Cawa-Sorix sur myspace

+ + + +
+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

quelques références
ouvrages Humoir # 1 et 2; Une Odeur d'Art Cadavérique; Grand Hôtel Orbis # 1; Droodles Scrapbook. Ed. Orbis Pictus Club et Ouvroir Humoir ; Atelier de bibliophilie populaire ; expositions Suggestion de Présentation volets 1, 2 et 3, à Grenoble; Entartete Kunst, déc. 2009, Librairie BD Spirit, Paris XVIIIe; Carminis, Poésies, mai 2010, Galerie Limitis, Paris XIIIe, livret du spectacle 1, 2, 3 de Manon Quérel, Théâtre 145, oct. 2009, Grenoble ; collage sonore (performances sous le nom de CAWA-SORIX, mini-cd, cdr et vinyl réalisés entre 2005 et 2010, universinternational, Elephant and Castles et Doubtfulsounds), micro-édition (Quel Gâchis!, c/o Cotoreich, Grenoble; Images-Pizzas, c/o Librairie Les Modernes, Grenoble) ; participation à différents collectifs : Ici-Même [Gr.], France Virgule Cheval, fondcommun, Grenoble Divertissement…

A PARAITRE: Elisa Guttoc : nouvelle "Tel son block buster de l'été", recueil Pendant que vous dormez, La Pétroleuse
+
"Après l'extinction des faits" : projet de bande-dessinée en gravure à l'eau-forte, en cours de fabrication ces temps-ci, à l'Atelier Xalmunck, Grenoble. (dont première ébauche/ extraits visibles lors de la station au Train Fantôme.)

Cette station de Tito Gascuel se fait dans le cadre du développement du projet Train Fantôme, soutenu par le FSE (fond social européen) pour l'année 2011.

+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

Week End occupé
Le Train Fantôme, Grenoble
15, 16 et 17 janvier 2010


Week End (très) occupé et réussi pour faire découvrir le Train Fantôme, les problématiques en cours d'Ici-Même et les diverses propositions de nos invités. Près de deux cent personnes (dont un certain nombre ont dû rester dans le jardin) le vendredi soir pour le concert mémorable d'Izzy Crash et Mötöcröss – avec les belles projections d'Étienne Caire et Emmanuel Majastre (encore merci). Un public varié et attentif tout au long du week End, ci-dessous, le programme de l'évènement.

l'Hypermédiathèque
Une documentation multimédia, subjective, évolutive et mobile sur le thème de la Palestine (histoire, politique, art, documentaires et fictions) constituée par tous contributeurs volontaires.

Retour de Palestine
A l'automne nous avons été invité à partager avec quatre acteurs-guides Palestiniens une expérience de marche publique aux yeux clos dans le paysage sonore de Jerusalem-Est, autour de la rue Salha- Hadin et aussi à Ramallah. Dépliage/notes/sons entre deux étapes de ce projet qui se poursuit.

Palestine / regards vidéo
Une programmation de vidéos d’artistes palestiniens ou ayant travaillé en Palestine, proposée et présentée par Marc Mercier, des Instants vidéo de Marseille.
Vidéocartographies : Aïda, Palestine / Chapitre 1
de Till Roeskens (France, 2008) 7’18
Journey 110 de Khaled Jarrar (Palestine, 2008) 12’15
Damage de Rania Stephan (Liban, 2009) 2’
• Sélection de six vidéos produites par Windows from Gaza et AM Qattan Foundation :
- Waiting de Shareef Sarhan (Palestine, 2008) 4’58
- Ctrl+Alt+Delete de Majed Shala (Palestine, 2008) 2’30
- Urgent appeal de Majed Shala (Palestine, 2008) 4’
- Argelea de Basel El Maqosui (Palestine, 2008) 2’52
- For men de Iyad Sabbah (Palestine, 2008) 2’16
- No life no death de Iyad Sabbah (Palestine, 2008) 4’44
Going for a ride de Nahed Awwad (Palestine, 2003) 15’
Transit de Taysir Batniji (Palestine, 2004) 6’30
Rico in the night de Mohanad Yaqubi
(Palestine/Belgique, 2007) 8’10
Corrida urbaine de Marc Mercier (France, 2008) 3’15
SI :N de Lucie Estrada Mota (Palestine/France, 2009) 10’

fondcommun

par Vincent Bonnet et David Bouvard
"fondcommun est un organe de presse problématique à parution bi-annuelle, […]. Il se constitue de faits qui formalisent, dans l’espace de la page imprimée, des problèmes. Intempestifs, hétérogènes et partagés, […] ces faits sont produits par des personnes engagées dans des processus de création. Nous affirmons qu’in-former, c’est d’abord produire une forme. Cette forme cherche de nouveaux usages en dehors de ceux institués par les mondes de l’art, de la politique, du commerce, du spectacle, de la finance et des médias."
fondcommun a fait l'objet d'un "affichage" dans et autour du train Fantôme dès le 15 janvier et d'une présentation (atelier ouvert) dans l'Hypermédiathèque.

Vidéocartographies : Aïda, Palestine
(version intégrale, 46 minutes)
Till Roeskens
projection / rencontre en présence de l'auteur

Documents / Produits de Palestine
Jean-luc Moulène
jEntre 2002 et 2005, Jean-Luc Moulène a fait importer par différentes voies, clandestines, amicales, humanitaires, des objets manufacturés de Palestine, qu'il a ensuite photographiés. […] Dans cette étude, l'artiste a voulu produire rigoureusement une contradiction et importer concrètement un conflit, qui se joue, d'abord ici, au niveau des signes. (d'après Brian Holmes et Stephen Wright)
Une présentation sur écran de l'œuvre de J.L. Moulène, par Vincent Bonnet à l'Hypermédiathèque

Izzy Crash et Mötöcröss
Quelque part entre le garage, le early punk et le stoner.

fondcommun
Instants vidéo

Ici-Même [Gr.] remercie les Instants vidéo, Fondcommun, Till Roeskens,
Jean-luc Moulène, Izzy Crash, Mötöcröss et la cinémathèque de Grenoble.